Sans titre

Je vois encore le soleil se lever à l’aube.

J’ai encore sous les yeux le terrain de foot avec son herbe verte.

Je vois encore l’église dans laquelle je vais prier chaque dimanche.

J’ai encore sous les yeux ce grand arbre de boulot auquel je suis allergique.

Je vois encore la balançoire et le toboggan qui m'ont vue grandir.

Je ne vois plus la piscine dans mon jardin

Je ne vois plus le grand clocher à côté de l’église

Je ne vois plus mon vélo rose garé en face du garage

Je ne vois plus les enfants jouer dans le grand jardin

Je ne vois plus les élèves faire du sport dans le terrain d’athlétisme

J’entends encore mon chien aboyer

Je n’entends plus les bruits de moteur dans la rue

J’entends les oiseaux gazouiller

Je n'entends plus les enfants rigoler dans les rues

J’entends la brise grâce au silence des rues

Je n’entends plus la sonnerie de l’école à côté de ma maison

J’entends les voix de toute ma famille s’entremêler

Je n’entends plus la voix de mes amies

J’entends la rivière qui ruisselle à côté du jardin

Je n’entends plus le bus qui passe en face de chez moi.

© 2020 Auteurs et Gymnase Auguste Piccard