Journal de quarantaine – Sanna

Une complaisance mêlée à de l'angoisse émane de moi durant cette période chamboulée et extraordinaire. Cet inconnu total à propos du sort que la nature nous réserve et comment nous, êtres humains, allons gérer cette crise planétaire. Un sentiment de survie survient et place en position de héros les seules personnes qui sauront nous sortir de cette situation étrange. Une pression, peut-être nécessaire en raison de la gravité mais sans doute trop énorme à soutenir pour des êtres qui font leur possible, afin que la population ne ressente pas les dérèglements, en tout cas moins déchaînés que ça ne l'est en réalité.

Je ne crois pas me rendre compte de la complexité de cette situation et des dommages collatéraux que celle-ci engendre. Les personnes qui en souffrent et dans le pire des cas qui en meurent. Les différentes méthodes mises en places, afin de régir la population à travers le monde et la manière dont ces dernières sont vécues par les citoyens.

Accueillir cet événement comme une chance de se rendre compte de ses privilèges, je parle évidemment pour moi, en l'occurrence le fait de vivre en Suisse et de ne pas souffrir d'une situation précaire. Cela permet de réfléchir à notre manière de vivre et de consommer, également notre rapport à la nature. Réaliser l'impact important de nos actions et les changements nécessaires, que ce soit pour notre survie en tant qu'espèce humaine mais également notre devoir urgent envers notre chère Terre.

Profiter de cette pause dans la vie active, afin de considérer le temps qui passe comme quelque chose d'agréable et apprendre à changer ses priorités pour que cela le devienne. Ne pas culpabiliser de ne rien faire ou de ne pas réussir à être actif toujours et au bon moment. S'armer de patience et de courage, de manière à changer, petit à petit, ses habitudes et tendre à quelque chose de plus sain, qui serait en harmonie avec soi et ses propres besoins, mais également en accord avec tout ce qui nous entoure et autrui.

Sanna

© 2020 Auteurs et Gymnase Auguste Piccard