Ô Pizza – Simon Cossy

Ô Pizza, reine splendide. Tous devant toi s’aplatissent. Jadis modeste et discrète, te voilà superbe souveraine. Dès tes débuts, ta simplicité plaît. Tu forces le partage. Pires ennemis se réconcilient pour une trêve en ta compagnie. Toute de rouge vêtue, belle marguerite, tu es convoitée. Conviée dans les plus grands palaces, c’est tout une ville que tu séduis. Tu fais la fierté de Naples qui t’as vue grandir. Fresques grandioses, robes fantastiques, tout te va. Bien chaussée, tu apprivoises la grande botte en y répandant ton chaleureux parfum. Souple, rigide, droite, arrondie, mince ou épaisse, tu te meus pour plaire et ton habilité charme. Carnivores intempestifs et fiers végétariens te veulent à leur table. Appréciée de tous, c’est une nation entière qui bientôt te plébiscite. De Calabre jusqu’en Lombardie, tout Italien brandit son drapeau vert blanc et rouge, couleurs qui te vont à merveille. Mais voilà, ambitieuse fédératrice, tu comptes bien t’étaler au-delà des horizons bleus de ce romanesque pays. Tu fais confiance à ce peuple qui t’adores et te conduit volontiers vers des mondes nouveaux. Sans même avoir le temps de profiter du voyage, tu arrives en France. Public exigeant, les Français pourtant sont sensibles à ta fraîcheur et se mettent vite à ton service. C’est New York et ses gratte-ciels qu’il faut maintenant séduire. L’histoire se répète : la grande pomme te trouve à croquer. Des ruelles d’Harlem tu te hisses jusqu’au sommet de l’Empire State Building, d’où tu observes ce nouvel El Dorado envoûté. C’est le grand amour. Tes ambitions s’allient à merveille avec ce peuple preneur d’initiatives. Ils répandent la délicieuse parole et le nouveau monde est conquis. On ne t’arrête plus. Tu es ouverte à tous et tous sont ouverts à toi. Le globe entier ne tarde pas à te connaître. Ô Pizza, sympathique souveraine, exquise déesse, les quatre saisons sont à ton service. Grands rois comme simples marchants, dandies raffinés comme zélés fonctionnaires, professeurs cultivés comme garagistes fatigués, tous aujourd’hui t’ont invitée. Tu seras là pour chacun, fidèle à toi-même, Ô Pizza, et moi aussi je te verrai ce soir.

Simon Cossy

© 2020 Auteurs et Gymnase Auguste Piccard